Notre agneau pascal a été immolé : C’est le Christ!

Grandir dans la foi...« Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite… »
Frères et sœurs, nous y sommes. C’est Pâques, en cette nuit sainte!
Nous sommes au cœur du déploiement du mystère de la résurrection.
Nous sommes au rendez-vous de la victoire de la lumière sur les ténèbres. Nous sommes au triomphe de la vérité sur tous les mensonges depuis la nuit des temps.
Nous célébrons par la liturgie, l’insondable amour de Dieu dont la miséricorde est invincible. Nous professons notre Foi au Dieu créateur, vainqueur de la mort et nous nous réjouissons d’être associés à sa pâques.
En quoi la résurrection du Christ nous concerne quand l’actualité de notre monde continue de nous laisser voir tant de méchancetés, de guerres ou de famines.
Comment concilier la joie de Pâques et toutes ces mauvaises nouvelles de notre monde? Comment habiter l’enthousiasme de pâques quand nos rangs sont clairsemés à l’église? Comment dire alléluia, Dieu soit loué, quand les pôles d’intérêts de nos contemporains semblent être ailleurs?
La relecture de notre album de famille (Bible), nous enseigne ce soir que malgré les méandres de nos misères humaines, Dieu écrit avec grâce son dessein d’amour pour nous. Depuis Adam et Ève, en passant par Abraham et Moïse, depuis les prophètes d’hier et d’aujourd’hui, jusqu’à Jésus de Nazareth, Dieu a-t-il vraiment mis fin à toutes difficultés ou aux échecs humains? Il me semble que non!
Et pourtant, Dieu, en Jésus, a plutôt semé le triomphe de la joie au cœur de tout mal. Dieu a apporté à notre humanité le gage de la victoire sur la mort. Notre mystère de Pâques n’est pas à rechercher dans une action éclatante ou sensationnelle de Dieu. La bonne nouvelle de Pâques veut nous faire courir les routes du monde pour annoncer l’évangile de la joie, l’évangile de l’amour de Dieu qui triomphe de tout mal ou de tout malheur.
Pâques pour moi, aujourd’hui, après le carême, ce serait la persévérance dans la conversion pour mieux aimer Dieu et mes frères et sœurs.
Pâques pour moi, aujourd’hui, ce serait de propager la lumière de la vérité.
Pâques pour moi, aujourd’hui, ce serait de vivre d’amour et de joie.

Ab Patrice S.

Retour haut de page