Méditation du vendredi saint

CROSSFrères et sœurs dans le saint Nom du Christ,

Chrétiens et chrétiennes par la grâce du baptême ou le désir du baptême,
Ce socle de notre fraternité dans le Christ, nous appelle à trois identités :
Prêtre, Prophète et Roi.
Ce vendredi saint, je voudrais porter mon regard sur l’identité du Christ-Roi.
Notre Roi a marché royalement sur le chemin de sa passion,
Volontairement, notre Roi s’est laissé conduire, sans se dérober au traître Judas ou à l’arrestation du détachement de soldats.
Encore aujourd’hui, que de mains ou de bras servent des causes injustes…
Souverainement, notre Roi répond à Hanne et dévoile sa royauté à Pilate.
Encore aujourd’hui, des voix et des visages acceptent de se compromettre pour la vérité de l’évangile de l’amour, l’évangile du vrai bonheur.
Pacifiquement, notre Roi se laisse gifler sans transiger avec la vérité : « Si j’ai mal parlé, montre ce que j’ai dit de mal. Mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu? »
Pourquoi ces milliers d’Ukrainiens ou de Russes, ces milliers d’Afghans ou d’africains qui ne demandent qu’à vivre paisiblement devraient payer le prix fort de leur vie sur l’autel de l’hégémonie ou du terrorisme?
Publiquement, notre Roi n’a pu être confiné à n’être que « Jésus le Nazaréen, roi des juifs ». Autrement dit, Jésus en acceptant par obéissance la croix, il en a fait son trône royal afin d’attirer à lui toute l’humanité.
Cher frère, chère sœur, Prêtre, Prophète et Roi, par la grâce du baptême, je voudrais nous engager, en ce vendredi saint, à la royale école de Jésus. Tout d’abord, acceptes-tu Marie pour mère? Ensuite, reconnais-tu la croix de ta vie? Enfin, au pied de la croix du Christ, dépose ta vie, dépose tes doutes, dépose tes misères et tous tes péchés afin de porter la couronne de la grâce et de la miséricorde de Dieu.
Seigneur Jésus, attire à toi tous mes frères et sœurs.

Ab Patrice S.

Retour haut de page