Vanité des vanités …

Corps du Christ, amen!Le vent souffle tantôt vers le sud, tantôt vers le nord. Je pars bientôt pour Sorel-Tracy. Le vent souffle, le vent tourne, puis il reprend sa première direction, toujours mu par l’invisible.
Vent, souffle, soupir… tout passe, tout s’essouffle.
De tout ce qui précède, l’homme avisé, l’homme habité par la sagesse humaine, en vient à la conclusion selon laquelle : « Vanité des vanités, tout est vanité! »
Que reste-t-il vraiment à l’humain dont la trajectoire horizontale est de naître, de croître selon diverses fortunes et de mourir? « Une herbe changeante : elle fleurit le matin, elle change; le soir, elle est fanée, desséchée. » Ps 89(90)
N’y-a-t-il pas une autre trajectoire qui remettrait en cause la vanité de cet insaisissable souffle, cette vie qui nous échappe tous?
« Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en-haut… Pensez aux réalités d’en-haut, non à celles de la terre. » Cette autre trajectoire de la vie nous laisse bien voir que c’est l’amour qui a conduit le Christ à la croix. Du coup, la vie du Christ est loin de compter pour un souffle qui s’essouffle ou qui se perd, une vanité des vanités.
Frères et sœurs, la sagesse qui nourrit ses racines dans le Christ remet en cause toute vanité.
Quiconque s’enferme sur les prouesses de ses biens ou la sécurité de sa fortune, le Christ n’hésite pas à lui dire vertement : « Tu es fou! »
Quiconque s’ouvre à la résurrection du Christ, quiconque ressuscite avec lui en acceptant de faire mourir ce qui appartient à la terre : « Débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder qui est une idolâtrie. », à celui-là ou à celle-là, nous disons, « tu es Christ » car « il est tout en tous ». Oui, soyons chrétiens!
Frères et sœurs de l’unité pastorale des frontières, avec la présente célébration, je vous dis au-revoir. Voici quatre années pastorales qui viennent de s’écouler si vite de 2018 à 2022. L’heure est à l’action de grâce parce que nous n’avons pas manqué d’huile pour alimenter la lampe du Seigneur. La vraie sagesse de Dieu continue de nous inviter à passer d’un cœur de pierre à un cœur de chair. Notre cœur durcit comme pierre sans l’horizon de Dieu, mais il se ramollit toujours quand nous sommes perméables à la parole de Dieu. Merci pour tout, merci pour tant.

Ab Patrice S.

Retour haut de page