J’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles et des siècles…

Corps du Christ, amen!De la maladie à la guérison, le livre des actes des apôtres nous rapporte que « beaucoup de signes et de prodiges s’accomplissaient dans le peuple. »
De la mort à la vie est en substance, le message de la vision accordée à Jean, sur l’île de Patmos. Jean a ainsi vu et entendu « un être qui semblait un Fils d’homme », une belle façon de désigner l’abaissement du Christ qui partage notre humanité en vue de réaliser sa mission : « Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. »
De la mort à la vie est le sujet préoccupant de notre évangile du jour. « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas! », déclare Thomas.
Frères et sœurs, ce deuxième dimanche de Pâques nous appelle au rendez-vous de la foi. La foi qui met en mouvement, et les apôtres du Seigneur, témoins de sa résurrection, et la foule d’hommes et de femmes qui devenaient croyants, s’attachaient au Seigneur au regard des signes et des prodiges qui avaient cours.
Frères et sœurs, le ressuscité de Pâques nous mène-t-il à communier à sa victoire? Sommes-nous encore en proie à la puissance de la mort ou des œuvres de mort? Quelle vision du ressuscité pourrait nous remettre debout pour partager la Vie de Jésus, l’Agneau immolé par qui « la mort a été engloutie. »? 1 Co 15,54.
Enfin, frères et sœurs, entre voir et croire, ou voir pour croire, ou croire sans voir, nous tissons diversement la toile de notre vie. Pour notre Pâques, Jésus nous recommande la force de la foi qui s’entend ainsi : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
Témoins de la résurrection, Artisans de la miséricorde et de la paix de Dieu, Disciples-Missionnaires de la victoire de la Vie, du triomphe de la Vérité et du rayonnement de la Lumière, nous sommes invités aujourd’hui à être porteurs de l’évangile vivant et lisible de Pâques.
La résurrection du Christ, au cœur de notre vie, est l’évangile qui mérite de nous mobiliser et d’inspirer chacun de nous, à faire de sa vie, un beau cantique d’amour et une sublime expression de la divine miséricorde.

Ab Patrice S.

Retour haut de page