Aime et sois…

Corps du Christ, amen!Frères et sœurs, le ressuscité prend langue avec ses amis des jours qui ont précédé sa mort et sa résurrection. Les disciples ont vite fait de basculer dans le train d’une autre vie.
Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi ».
C’est un peu le retour à l’ordinaire de la vie, le retour au quotidien des pêcheurs, le retour à la vie avant l’appel du Seigneur : « Viens, suis moi… »
Où sont-ils les adultes, les jeunes, les enfants que nous avons plongés dans la mort et la résurrection du Christ par le baptême? Où sont nos premiers communiants ou confirmés des années antérieures? Où en sommes-nous avec ces splendides familles consacrées par le mariage? Et enfin, nous tous consacrés religieux ou religieuses, diacres, prêtres ou évêques, avons-nous encore la saveur de l’amour de nos premiers jours de consécration?
Pierre et les autres disciples de Jésus ont certes eu des apparitions ou des témoignages au sujet du ressuscité, n’empêche que leurs yeux de chair n’étaient plus capables de le reconnaître. « Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu? »
Frères et sœurs, non seulement notre agneau pascal a été immolé, mieux, il se communique explicitement à ses disciples d’hier comme à nous, aujourd’hui, dans le symbole le plus proche du sacrifice eucharistique qui nous rassemble.
« Jésus s’approche; il prend le pain et le leur donne… »
Mon frère, ma sœur, laisse-toi approcher par Jésus. Fais place à Jésus dans ta vie, quelles que soient tes préoccupations.
Mon frère, ma sœur, apprends à écouter Jésus et surtout, ouvre les yeux à sa présence. Sais-tu que Jésus le ressuscité veut entrer en dialogue avec toi?
Le message pascal de ce dimanche du bon pasteur pour moi se résume ainsi : «Patrice, aime-moi et sois le berger de mes disciples.»
Et toi, mon frère, ma sœur, qu’entends-tu ce dimanche, de la part du ressuscité? Serait-ce, « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. »?

Ab Patrice S.

Retour haut de page