D’un dimanche à l’autre, Avent 1

Temps de l’avent : Le retour avant la venue…

Frères et sœurs, « que le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous…, un amour de plus en plus intense et débordant, … Et qu’ainsi, il affermisse vos cœurs, les rendant irréprochables en sainteté devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous les saints. Amen »
En reprenant cette bénédiction-exhortation de l’apôtre Paul, nous relevons pour ce premier jour de l’année liturgique C, qui inaugure aussi le temps de l’avent, trois aspects d’une vie chrétienne en posture d’attente :
1- Un amour sans frontières
2- La sainteté dans notre monde actuel
3- Être prêt pour le retour du Seigneur

1- Le Seigneur nous demande ou nous commande un amour sans frontières, un amour doublé d’une intensité croissante, un amour au service débordant à l’entame du nouvel an liturgique. Un tel amour, n’est-il pas l’aboutissement de l’accueil favorable de la parole de Dieu ?

Le peuple d’Israël est invité dans la première lecture à accueillir l’espérance nouvelle que Dieu lui propose : « En ces jours-là, en ce temps-là, je ferai germer pour David un Germe de justice, et il exercera dans le pays le droit et la justice. » Ainsi, le prophète Jérémie annonce une descendance de David qui sera réponse aux tourments d’un peuple assiégé et malmené.

« Le-Seigneur-est-notre-justice » s’entend ici, au sens où Dieu ne se dérobe jamais à son alliance. Mieux, désormais, l’amour de Dieu pour Israël embrasse l’humanité toute entière. Dieu nous invite à laisser germer dans nos cœurs d’enfants, fils et filles de Dieu, l’amour qui établit dans la sécurité et la paix véritables : « Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ; à ceux-là, il fait connaître son alliance. » Ps 24(25)

Sommes-nous favorables à cet amour exigeant, engageant , un amour qui ne peut être que débordant pour laisser voir l’avènement du règne du Dieu ?

Frères et sœurs, l’Église, la communauté de pierres vivantes que nous sommes, doit s’ouvrir à tous, sans aucune barrière ou nuance de chapelles-églises. Sommes-nous favorables à aimer tous ceux et toutes celles que Dieu met sur les chemins de notre vie ?

2- La sainteté dans notre monde actuel a fait l’objet d’une belle catéchèse du pape François, Gaudete et exsultate « Ce n’est pas un traité sur la sainteté, avec de nombreuses définitions et distinctions… Mon humble objectif – dit le pape – c’est de faire résonner une fois de plus l’appel à la sainteté. » G.E 2

Nous vous attendons, frères et sœurs, à notre échange du mardi 11 décembre 2018, de 10 h 30 à 11 h 30, à la salle de la sacristie de l’église saint Damien de Bedford. Ensemble, nous dessinerons le visage de la sainteté aujourd’hui grâce à la carte d’identité du chrétien que le pape nous propose.

Aujourd’hui encore, nous affirmons par la parole de Dieu et avec le pape François, l’invitation du Seigneur : « Ne rendre à personne, le mal pour le mal… Ne pas vouloir se faire justice… Ne pas se laisser vaincre par le mal, mais être vainqueur du mal par le bien… » Rm 12, 17.19. 21. En somme, la parole de Dieu nous met en garde contre « aigreur, emportement, colère, clameurs, outrages, tout cela doit être extirpé de chez vous, avec la malice sous toutes ses formes. » Ep 4,31.

3- Afin d’être prêts pour le retour du Seigneur, la liturgie nous laisse entendre la mise en garde de Jésus, selon l’évangile de Luc : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie. »

Le temps de l’avent est ainsi une préparation au retour du Seigneur, avant d’être une préparation à accueillir celui qui vient chez nous.
Dans ces deux mouvements de l’avent, mon frère, ma sœur:
– Quitte ta robe de tristesse et de misère… Cet appel du prophète Baruch aux fils et filles d’Israël s’adresse à toi. Dévêts-toi du péché !
– Me connais-tu ? Sauras-tu reconnaître Dieu dans les visages qui t’entourent ?

Bon dimanche

Retour haut de page