D’un dimanche à l’autre … Avent 2

Quand l’éternité s’invite dans l’histoire…

« L’an quinze du règne de l’empéreur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la judée… », l’histoire du monde enregistre un tournant décisif et définitif : « La parole du Seigneur fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie. » Jusque là, « à bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes… » He 1.1.

Dieu n’a jamais été indifférent à toutes les générations humaines depuis la nuit des temps. Et nous devons le confesser à l’instar de l’apôtre Paul : « J’en suis persuadé, celui qui a commencé en vous un si beau travail, le continuera jusqu’à son achèvement, au jour, où viendra le Christ Jésus. »

Paul est clairement dans la perspective du retour du Christ. Un mot technique et théologique résume le sujet : La Parousie ! C’est le retour du Christ dans sa gloire à la fin des temps et c’est bien l’horizon de notre première et preésente articulation du temps de l’avent.

Avec le prophète Jean Baptiste, Dieu veut opérer une rupture dans notre trajectoire du temps. Si par le passé, le prophète Baruch, laissait entendre un projet divin à conduire son peuple: « Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa gloire, avec sa miséricorde et sa justice ». C’est dire que Dieu lui-même s’invite au premier rang de la marche du salut.
Aujourd’hui, en ce deuxième dimanche de l’avent, Dieu nous invite déjà à mettre à profit le temps pour une audacieuse entreprise, au compte d’une alliance nouvelle et éternelle : « Tout être vivant verra le salut de notre Dieu… »
Si la figure du Baptiste est la figure ultime du prophétisme,
Si Jean Baptiste est la figure du baptême de conversion. Plonger dans l’eau pour en ressortir purifié, tout autre, ou converti,
Si Jean est le précurseur qui baptisa l’auteur de la vie,
Frères et sœurs, il est temps, grand temps que nous embarquions dans la nouvelle trajectoire du temps :
« Préparez le chemin du Seigneur » : Sentiers droits, ravin comblé, montagne et colline abaissées, redresser les passages tortueux, aplanir les chemins rocailleux. Que d’images pour mettre le doigt sur les misères qui sont les nôtres.
Frères et sœurs, Dieu connaît la faim du monde.
Dieu entier est entré dans notre temps.
Le temps nous est bien compté pour nous compter dans la marche en avant pour Noël 2018, Dieu avec nous !

Retour haut de page