Quiconque aime est né de Dieu…

Pandémie et liturgie…Avant son ascension, le ressuscité nous conjugue ainsi le verbe aimer : « le Père m’a aimé… je vous ai aimé… aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » L’amour est au commencement et à l’accomplissement de la lumière pascale… un amour sans frontières.
En effet, le livre des actes des apôtres nous rapporte que nul n’est exclu du rayonnement de l’amour du ressuscité : « Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous? » s’interroge l’apôtre Pierre. Devenir chrétien ou être chrétien est un libre don de Dieu et « Dieu est impartial! »

Alors, gardons-nous de contrarier l’universalité de l’amour de Dieu. Surmontons nos injonctions traditionnelles, culturelles ou tout simplement, les incompatibles costumes de nos us et coutumes qui ne s’invitent pas au rendez-vous universel du donner et du recevoir, pour le chant de l’amour.
Convertissons-nous à l’appel de l’amour de Dieu : « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. »

Il est vraiment heureux d’entendre dire en cette saison pascale que notre foi repose sur celui dont l’attribut essentiel est AMOUR. C’est Jésus qui nous fait davantage connaître notre Dieu. Jésus disait à ses disciples : « moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. » Nous tenons ainsi notre alliance pascale de l’alliance d’amour qui nourrit les trois personnes divines. L’amour du Père s’est manifesté pour nous dans le don du Fils. Le Fils s’est offert en sacrifice pour nous sauver. Et l’Esprit Saint est donné à tous pour nous conduire à Dieu.

En conclusion, quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.
Laissons-nous donc façonner par l’amour qui vient de Dieu :
« L’amour change tout…
Le devoir sans amour nous rend acharnés,
La responsabilité sans amour nous rend impitoyables,
La justice sans amour nous rend durs,
La vérité sans amour nous rend critiques,
L’intelligence sans amour nous rend rusés,
La gentillesse sans amour nous rend hypocrites,
L’ordre sans amour nous donne un esprit étroit,
L’honneur sans amour nous rend orgueilleux,
La possession sans amour nous rend avares,
La foi sans amour nous rend fanatiques,
La vie sans amour est sans valeur. »

Mon frère, ma sœur, selon les sages et bons conseils de saint Augustin :
« Aime et fais ce qui est bon et droit.
Si tu te tais, tais-toi par amour.
Si tu parles, parle par amour.
Si tu corriges, corrige par amour.
Si tu pardonnes, pardonne par amour.
Aie au fond du cœur la racine de l’amour.
De cette racine, rien ne peut sortir de mauvais. »

Ab Patrice S.

Retour haut de page