Ne soyez inquiets de rien…

Corps du Christ, amen!Notre marche ensemble par la liturgie, en ce troisième dimanche de l’avent, nous convie au formidable rendez-vous de la Joie : « soyez dans la joie ». Nous sommes bien au dimanche, dit : « Gaudete! »
En ce dimanche de l’avent, la liturgie nous rappelle que nous sommes en attente de celui qui reviendra ou en marche à la rencontre de celui qui vient. Quel est vraiment le rendez-vous qui est inscrit à notre agenda?
Beaucoup plus aujourd’hui qu’hier, nos agendas sont truffés de menaces sécuritaires, sanitaires ou financières. Les nouvelles de l’actualité diffusées par toutes sortes de média accentuent l’inquiétude, la méfiance ou même l’indifférence à force de banaliser les tragédies de notre monde. (Les récentes tornades nocturnes aux États-Unis continuent de nous inquiéter)
Pour l’apôtre Paul, un autre rendez-vous imminent mérite de gagner notre attention : « Le Seigneur est proche. »
S’agit-il de la proximité des festivités, à date fixe, de Noël?
S’agit-il plutôt de l’urgence et de la nécessité de s’ouvrir à une autre vie que Paul nomme « La paix de Dieu qui dépasse ce qu’on peut imaginer »?
Frères et sœurs, impérativement invités à la joie : « Soyez dans la joie du Seigneur », débarrassons-nous de tout ce qui pourrait assombrir les perspectives de nos vies : « Ne soyez inquiets de rien », nous dit l’apôtre Paul. « Ne crains pas, Sion! Ne laisse pas tes mains défaillir! », recommande le prophète Sophonie au peuple d’Israël. Enfin, « Et nous, que devons-nous faire? » demeure la question engageante de ceux et celles qui ont accueilli la parole de Dieu, l’annonce de la Bonne Nouvelle.
Aujourd’hui, qu’est-ce que la parole de Dieu bouscule dans ma vie pour faire de moi, de mes paroles, de mes pensées ou de mes actions, une vraie source de joie? Suis-je dispensateur de joie en famille, au travail et dans les milieux de loisir ou d’engagement?
Quelle(s) crainte(s) ou quelle(s) inquiétude(s) me tient(tiennent) encore prisonnier de moi-même, prisonnier de mon avoir, de mon savoir ou de mon pouvoir?
Aujourd’hui, qu’est-ce qui m’apporterait vraiment la joie?
Paul nous recommande ceci : « en toute circonstance, priez et suppliez, tout en rendant grâce, pour faire connaître à Dieu vos demandes. »

Ab Patrice S.

Retour haut de page