Moi, je suis…

Corps du Christ, amen!La vision du prophète Daniel ouvre pour nous les festivités de la solennité du Christ Roi de l’univers. Daniel nous annonce un Fils d’homme intronisé en présence d’un Vieillard, et ce, en dehors du temps… Le Fils reçoit du Père, la dignité d’une royauté éternelle : « Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite. »
L’échange entre Jésus et Pilate, aux troubles heures de la passion finit par nous réconcilier avec la vision de Daniel. « Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. » Jésus, le Fils éternel du Père est donc en mission dans le monde pour manifester l’amour du Père, nommé ici, la Vérité.
Frères et sœurs, « à vous, la grâce et la paix de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, le prince des rois de la terre. » C’est bien lui, Jésus-Christ, en communion totale avec le Père, dans l’unité du Saint Esprit qui nous fait entendre, en ce jour : « Moi, je suis l’Alpha et l’Omega, Celui qui est, qui était et qui vient, le Souverain de l’univers. »
Une fois que nous avons ainsi identifié le Roi de l’univers, la tentation de l’assimiler à nos tenants du pouvoir temporel s’en vient bien vite. Non et non, nous dit clairement Jésus : « ma royauté n’est pas d’ici ». Quand Jésus était auréolé par la multiplication des pains, les guérisons et autres miracles, on a voulu faire de lui un roi. Là, il s’est vite dérobé.
Maintenant qu’il marche résolument vers sa crucifixion, Jésus nous laisse savoir où s’étend l’empire de son règne :
– Sa royauté s’accomplit dans sa passion : La croix est son trône royal. La couronne d’épines son attribut royal. Au total, le roi-crucifié veut conduire le monde par sa mort et sa résurrection à l’amour de Dieu.
– Sa royauté se résume à sa mission : « Rendre témoignage à la Vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. » Oui, Jésus est vraiment le témoin fidèle à l’amour de Dieu. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jn 3,16.
En cette solennité du Christ Roi de l’univers, il conviendrait que nous nous reconnaissions fils et filles du règne de Dieu. La seule vérité qui vaille, c’est bien l’amour de Dieu pour chacun de nous. Moi, Patrice, je t’aime Seigneur.
Moi, je suis pour le règne du Christ, je ne m’en laverai jamais les mains.

Ab Patrice S.

Retour haut de page