L’ascension et notre destination…

Corps du Christ, amen!Depuis les événements de la mort et de la résurrection du Christ, nous notons une accélération de la mission de Jésus, en termes de révélation. Trois jours après sa mort sur la croix, Jésus ressuscité apparaît aux fragiles témoins de sa victoire sur la mort… quelques femmes, des disciples enfermés dans la chambre haute, des disciples qui ont déjà renoué avec la pêche, leur activité professionnelle d’antan ou déjà tourné le dos à Jérusalem, sur le chemin d’Émmaüs… Oui, il y avait urgence pour le ressuscité à rejoindre les siens après le scandale de la croix.
En phase avec notre calendrier liturgique, le déploiement du mystère de la résurrection, bien au coeur de notre foi, pendant quarante jours, est annoncé et médité à travers les paroles du Christ. Citons-en quelques unes : « La Paix soit avec vous », « C’est bien moi Thomas, cesse d’être incrédule, sois croyant… », « Comme votre coeur est lent à croire… »
Au nombre des gestes du Vivant, le ressuscité a multiplié les apparitions, il a partagé le repas des siens, il a marché avec eux sur terre et mer, il s’est s’employé à ouvrir leur intelligence aux vérités de l’écriture.
Et c’est bien à la lumière de l’événement de la résurrection du Christ que la relecture du compagnonnage de ses amis devient un chemin d’évangile, une catéchèse pour goûter au bonheur du Dieu qui se livre à nous.
Aujourd’hui, jour de l’ascension, en quelques mots, le ressuscité nous fait entendre la bonne nouvelle de notre véritable destination. En entrant en carême, nous entendions dire : « Tu es poussière », aujourd’hui, le ressuscité nous bénit et nous dessine un nouveau pont à sa suite : « Il était emporté au ciel ».
Témoins du ressuscité, nous n’avons pas à travestir l’horreur de la mort de Jésus, nous n’avons pas à redouter ou à fuir la souffrance de la croix, nous n’avons pas à annoncer une sagesse autre que « la conversion proclamée au nom de Jésus pour le pardon des péchés. »
Témoins du ressuscité, nous n’avons pas à imaginer une mission pour servir le ressuscité et nous n’avons donc pas à réécrire l’évangile de Jésus.
Témoins du ressuscité, nous sommes invités à accueillir l’Esprit Saint promis, nous sommes invités à revêtir « une puissance venue d’en haut », nous sommes invités à porter l’évangile de la joie, en partage avec la destination du maître qui a été emporté au ciel.
Bonne ascension!

Ab Patrice S.

Retour haut de page