D’un dimanche à l’autre… 12

Roi et vérité
La solennité du Christ Roi de l’univers, à la fin d’une année liturgique semble sonner non seulement comme une symphonie, soit inachevée, soit à venir. C’est la solennité qui nous laisse sans voix devant le contexte de l’évangile qui évoque la royauté du Christ.
Nul doute que le règne du Christ « n’est pas de ce monde… »
Nul doute qu’une partie des juifs a combattu ce prétendu roi, le leur aussi…
Nul doute enfin que des nations entières et les individus qu’on nomme « grands » s’opposent, encore aujourd’hui, au règne du Christ…
C’est vraiment vous dire frères et sœurs, que la royauté du Christ que nous célébrons aujourd’hui dans la foi, mérite d’être bien comprise, pour être librement, volontairement et religieusement acceptée.
D’abord, encore incertain d’être compris, le Christ s’était dérobé aux occasions d’être investi comme roi. Rappelons-nous les suites de la multiplication des pains en Jn 6, 15 « Jésus savait qu’ils allaient venir l’enlever pour faire de lui leur roi, alors, il se retira dans la montagne, lui seul. »
Ensuite, par son entrée triomphale à Jérusalem, monté sur un ânon, Jésus a reçu les honneurs, les acclamations, le hourra de ceux et celles qui certainement avaient entendu ses enseignements et/ou vu ses miracles. N’avaient-ils pas été témoins de la résurrection de Lazare ? Jn 12,13 « les gens prirent des branches de palmier et sortirent à sa rencontre, ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Roi d’Israël ! »
Enfin, nous arrivons au passage de l’évangile de ce jour. Jésus est en marche vers sa crucifixion avec cette comparution devant Pilate. Ce dernier ne parvient pas à comprendre que ce détenu est Roi et il ne manquera pas de s’en débarrasser dès qu’on lui signifie la menace de ses propres intérêts. Et contre toute attente ou pour tourner en dérision les accusateurs du Roi inconnu, Pilate avait rédigé un écriteau qu’il fit placer sur la croix ; il était écrit : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs. » Jn 19,19
Frères et sœurs, le Christ est-il le roi de l’univers ?
Et de quel règne jouit-il ?
Oui, le Christ est Roi de l’univers.
Le Christ est le Roi qui ne se confesse que dans sa passion, « c’est toi même qui dis que je suis roi… ». En prenant ainsi le dessus sur Pilate, la confession de Jésus finit par nous situer clairement sur sa royauté. « Ma royauté n’est pas de ce monde. » Ni les juifs, encore moins Pilate, nul ne peut prétendre soumettre Jésus qui redit une fois de plus : « En fait, ma royauté n’est pas d’ici. »
L’univers, c’est à la fois le ciel et la terre, c’est le visible et l’invisible. On regroupe sous le vocable de l’univers, l’ensemble de tout ce qui existe tant sous le regard de l’astronomie ou des astrophysiciens ou mieux si vous voulez, c’est ce qui conjugue le fini et l’infini. Voici approximativement désignée, l’étendue de ce qui relèverait du règne ou du royaume du Christ. Le roi de l’univers ne peut donc se confiner au monde juif, ni à la terre, ni au ciel…
Oui, le Christ règne comme l’Alpha et l’Oméga.
C’est en levant le voile sur son identité-mission : « Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité, écoute ma voix. » que Notre Roi se découvre. Le Christ-Roi est le Dieu qui s’abaisse pour naître, le Dieu qui s’humilie dans notre humanité et qui veut nous conduire par la vérité. Autrement dit, Jésus nous conduit à Dieu par l’accomplissement de sa mort et de sa résurrection. Ne nous a-t-il pas laissé entendre ceci : « Je suis le chemin, la vérité et la vie… Nul ne va vers le Père (Dieu) sans passer par moi. »
Frères et sœurs, Jésus veut régner dans le cœur de ceux et celles à qui Dieu a soumis l’univers : Nous tous !
Frères et sœurs, Jésus veut régner dans le cœur de ceux et celles qui n’ont pas intérêt à être étrangers aux œuvres de Dieu ni à Dieu lui-même : Nous tous qui croyons !
Frères et sœurs, Jésus règne dans le témoignage de la vérité et dans la vie des témoins de la vérité. « Il n’y a pas de plus grande preuve d’amour que de donner sa vie pour ses amis. » Jésus l’a dit et il l’a fait parce qu’en vérité, le Christ est autrement Roi et la Vérité est l’Amour de Dieu pour l’univers,
A vous la grâce et la paix !

Retour haut de page