D’un dimanche à l’autre…09

Patrice Savadogo
November 4 at 1:25 PM ·
D’un dimanche à l’autre…09

L’amour appelle l’amour…

Comment pouvait-il en être autrement ?
Celui qui est l’Amour (Dieu) a fait son œuvre (créatures humaines) non seulement avec amour, mieux, il a soigneusement déposé en chacune de ses créatures, un moteur de vie que nous appelons le cœur.
Quand le cœur cesse d’être en activité, nous basculons du côté des défunts.
Ainsi, « un grand nombre de prêtres se sont succédé parce que la mort les empêchait de rester en fonction. » He 7,23.
Le cœur est un précieux baromètre de la vie. Et les maladies cardiovasculaires régulièrement, de nos jours, défraient la chronique… AVC par-ci et par-là !
« Le cœur de l’homme est compliqué et malade ! Qui peut le connaître? Moi, le Seigneur, qui pénètre les cœurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon ses actes, selon les fruits qu’il porte. » Jr 17, 9-10
Frères et sœurs, c’est dans notre cœur que Dieu a inscrit ce qu’il y a de plus beau : « Ces paroles que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur. » Dt 6,6. Le plus beau de Dieu ne peut pas ne pas être divin :« Dieu est amour »
Ainsi, du judaïsme au christianisme, c’est le même Dieu qui se dit et se donne « Le Seigneur notre Dieu est l’unique »,
Du judaïsme au christianisme, Dieu attend une même réponse à son amour : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. »
Enfin du judaïsme au christianisme, Dieu se veut présent dans le visage du prochain : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
Il ne pouvait pas en être autrement parce que l’amour appelle l’amour. « Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu et ils connaissent Dieu. » 1Jn 4,7

Seul Dieu mérite de mobiliser tout notre cœur, toute notre âme et toutes nos forces pour que l’amour chante en nous, avec nous et par nous : « Je t’aime, Seigneur, ma force : Seigneur, mon roc, ma forteresse, Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite, mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire ! » Ps 17
Et quand Dieu est aimé par dessus tout, tous ses tenants lieux et/ou tous ses lieutenants sont aimés, et ainsi nul ne peut être loin du royaume de Dieu.

Je vous aime !

Retour haut de page