Abraham eut foi dans le Seigneur…

Corps du Christ, amen!Nos quarante jours de carême s’égrènent dans une marche en compagnie du Christ. Ainsi, après les épreuves du désert, où il avait été poussé par l’Esprit, Jésus « gravit la montagne pour prier », en compagnie de quelques disciples que sont Pierre, Jean et Jacques.
Frères et sœurs, comment avons-nous amélioré notre proximité avec Jésus? Quel chemin de conversion nous a fait tourner le dos aux séductions du menteur ou du malin? Et sommes-nous disciples en marche avec Jésus?
Rien n’est encore perdu… Le carême est en cours pour nous faire chanter avec le psalmiste : « J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur sur la terre des vivants ».
Le carême est aussi en cours pour nous rappeler que « nous avons notre citoyenneté dans les cieux, d’où nous attendons comme sauveur le Seigneur Jésus-Christ. »
Le carême est vraiment le moment favorable, le temps de grâce pour renforcer le trait d’union entre Dieu et nous.
Aujourd’hui, comment pourrions-nous nous laisser porter par les ailes de la foi et de l’espérance pour le chemin à faire avec Jésus et pour entendre Dieu nous dire: « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le! »?
Hier, le Seigneur a fait alliance avec Abraham. Ce dernier a déposé sa vie entre les mains de Dieu et « le Seigneur estima qu’il était juste. » À l’école de la foi d’Abraham, de la vie de ce croyant, nous pourrions en prendre de la graine : l’écoute, l’adhésion du coeur et l’obéissance active de cet aïeul.
Si nous pouvons nous réclamer de la descendance d’Abraham par la foi, nous sommes aujourd’hui, par plus grand privilège, disciples du Christ, témoins de sa transfiguration. Laissons-nous envelopper par la nuée de la présence de Dieu dans chacune de nos vies, proclamons dans la foi : « le Seigneur est ma lumière et mon salut » et engageons-nous sur le chemin de la vie, à porter notre croix à la suite du Christ. Telle est notre nouvelle alliance en Jésus-Christ.
Bon carême.

Ab Patrice S.

Retour haut de page